Nous sommes au carrefour de notre civilisation. Un monde s’effondre, un autre naît… Pendant que la révolte de centaines de milliers de personnes gronde, que la colère générée par les incohérences d’une société en décadence éclate… pendant que tout un monde s’écroule sur lui-même étouffé par les excès du matérialisme, un nouveau monde éclot.
Encore fragile, presque invisible, il émerge d’abord dans le cœur de centaines de milliers de gens qui ont soif de nouvelles valeurs. Ces valeurs sont l’expression d’une quête de sens qui prend forme au sein de nos vies, dans notre volonté de protéger la nature, dans la re-découverte d’une santé naturelle, dans la pratique d’une spiritualité vivante et concrète, grâce à un engagement solidaire envers des causes qui nous dépassent, ou encore à travers des actions qui changent le monde pas après pas.

34% de la population impliqué dans la création d’une nouvelle culture

Des signes existent et permettent de prendre conscience de l’étendue de cette transformation à l’œuvre. Une étude menée aux États-Unis par le sociologue Paul Ray et la psychologue Sherry Anderson, puis en France, en Europe et au Japon, révèle que 34% de la population est composé par des individus en quête d’un nouveau monde.
Ce mouvement grandissant s’affranchit des cadres habituels reconnus en société : origine, catégorie socio-professionnel, tranche d’âge… Parfois appelés créatifs culturels ou créateurs de culture, ils sont les leaders d’un changement culturel et sociétal de grande ampleur : “D’innovation en innovation, ils sont en train de créer une nouvelle culture pour le XXIe siècle.”

En parallèle, Pierre Lassalle, auteur et chercheur en spiritualité, présente la vision d’une Nouvelle Renaissance pour notre époque dans son livre Art Sophianique. Dans cet ouvrage, il fait référence au cycle effectué par Vénus tous les 599 ans. Ce cycle majeur réalisé par la planète de l’art, de la beauté et de l’amour, bouleverse la société tous les 600 ans, notamment les domaines de la culture, de l’art, et de la science…
Nous connaissons par exemple la Renaissance née en Italie au 14e siècle, qui apporta un renouveau artistique et culturel s’étendant sur l’ensemble de l’Europe, et qui a signé la fin du Moyen-Âge en nous faisant entrer dans l’ère de la pensée matérialiste en l’espace de deux siècles.

La nouvelle culture prépare l’ère de la fraternité

Selon le cycle de Vénus, une “Nouvelle Renaissance” a vu le jour en juin 2012. S’étendant également sur près de 200 ans, elle sera marquée par l’émergence d’une nouvelle culture spirituelle et par un renouveau de la sphère artistique…
Cette nouvelle culture dessinera progressivement les contours d’une nouvelle société grâce aux efforts conjugués de tous ceux qui voudront la cultiver. Pour Pierre et Céline Lassalle, la Nouvelle Renaissance a besoin pour s’épanouir qu’un maximum de gens développe leur créativité – à travers une discipline artistique par exemple ou tout type de projet – en y associant la méditation ! Cet ingrédient clé pour une civilisation plus spirituelle apportera sens du sacré et inspiration aux projets humains. Ce couple d’auteurs exprime également l’importance d’œuvrer en groupe, d’agir à plusieurs afin de dépasser l’individualisme de notre société actuelle et progresser vers la Fraternité, car un beau futur pourra advenir s’il est fraternel…

Ainsi, l’un des grands buts de la Nouvelle Renaissance est de préparer l’ère du Verseau, la future civilisation de l’Amour et de la Fraternité. “Nous avons donc l’opportunité de vivre les premiers instants de cette nouvelle phase de Renaissance ! Quant à la prochaine, elle naîtra en décembre 2611, peu de temps après le début de l’ère du Verseau et de la période archangélique d’Anaël, la déesse de Vénus !” (Extrait de l’Art Sophianique)

La Nouvelle Renaissance crée le pont avec les propos sur l’Avenir tenus par le maître Peter Deunov en 1944 : “C’est la fin d’une époque ; un nouvel ordre va se substituer à l’ancien, un ordre dans lequel régnera l’Amour sur la Terre.”

0