Céline Lassalle dont le leitmotiv est “Aimer ensoleille tout” parle d’Amour mieux que personne lors de l’émission Méli-Mélo avec Corinne sur Radio Nîmes.

 

Découvrez des extraits de l’émission radio !

Corinne : Comment passe-t-on de sportive à auteure ?

Céline : J’ai pratiqué la gymnastique à un haut niveau pendant toute ma jeunesse jusqu’à 17-18 ans, et puis après cela s’est arrêté, tout simplement parce que j’ai eu un accident, qui m’a dit : « Bon, eh bien stop, on arrête là ! ». Pour faire le pont vers ce que je suis devenue aujourd’hui, c’est tout simplement l’incompréhension et la souffrance face au fait que ma passion ne pouvait pas être ce que j’allais faire dans ma vie. Cela a été un aiguillon, pendant un an ou deux ans, assez fort, qui m’a un petit peu fait trembler par rapport à mon futur, et donc j’ai cherché, j’ai quêté, j’ai voulu savoir quel était le sens de ma vie. C’est cela qui m’a orientée vers des grands sujets essentiels, comme l’amour, la liberté, qu’est-ce que je veux faire de ma vie, qu’est-ce que je fais là ? Donc le métier d’auteure, de poétesse est intimement lié à ma quête spirituelle. Et cette quête spirituelle provient d’un questionnement que j’ai eu par suite d’une souffrance face à l’ignorance de ma vie. Mais cette souffrance a eu un impact positif.

Corinne : Qu’est-ce que tu appelles « pousser la quête spirituelle » ?

Céline : C’est, après avoir emprunté quelques chemins pour avoir des réponses, par l’astrologie, la numérologie, par l’art de la connaissance de soi, arriver un moment à se dire : « Ah, ça c’est l’enseignement qui m’ouvre le cœur et là-dedans je vais pouvoir révéler qui je suis ! » et cela a fait juste un grand, grand coup de foudre intérieur !

Corinne : Bien sûr je ne peux pas éviter la question : « Quel est cet enseignement ? » Évidemment ! (Rires)

Céline : Oui, c’est l’enseignement de Pierre Lassalle (qui est ensuite devenu mon époux) et qu’il fait vivre, qu’il expérimente, et qu’il fait expérimenter : des méditations, de la connaissance de soi, de la pratique jusque dans le mode de vie, dans les relations, dans le rapport à la Nature… C’est tellement, tellement complet, que lorsque l’on se retrouve avec des méthodes comme telles, qui nous permettent d’aller et à l’intérieur, et de manifester à l’extérieur ce que l’on perçoit intérieurement, il n’y a aucune limite, et donc le cœur se réjouit !

Corinne : D’accord, oui effectivement ! Tu voulais nous parler d’ouverture du cœur. Alors on va te laisser peut-être nous raconter : Qu’est-ce que c’est pour toi « l’ouverture du cœur » ?

Céline : Je pense que c’est fondamental, c’est la base des bases, et c’est la solution à tout ! Autant aux maux individuels qu’à tout ce qui se passe dans la société… et notamment quand on voit que les relations sont des relations de méfiance, des relations où les gens sont fermés, toujours en train de critiquer, d’étiqueter son prochain : ce n’est tout simplement pas « humain » ! Comme c’est banalisé et que personne ne questionne cet état de fait, cela devient vraiment dramatique parce que l’on développe un état d’esprit qui se rigidifie avec des pensées noires, des pensées matérialistes, cela nous coupe de la relation avec le vivant.
La chance que j’ai eue et que j’ai de comprendre, de connaître ce qu’est l’ouverture du cœur, l’ouverture à l’amour intérieur, à la source de l’amour vrai, me donne juste envie d’impulser des actions pour qu’il y ait plus de gens qui connaissent cela, pour régler leurs propres problèmes et pour régler des problèmes de société en général.
(…) C’est certain que l’on a « perdu » à trop focaliser sur des problèmes matérialistes et puis des fausses relations, à travers les réseaux sociaux, etc. Nous avons perdu sur la nature de l’esprit, mais pour autant je suis davantage orientée vers la vision du futur, c’est-à-dire : « Ok, on ne dramatise pas, on ne se juge pas, basta la culpabilité, on enclenche, parce que les solutions sont là ! »
(…) C’est par le cœur justement que l’on peut avoir accès à sa source intérieure, sa source spirituelle qui est notre source d’amour à chacun. Et c’est en s’ouvrant à cette source d’amour que tout devient possible. En tout cas, j’en suis une preuve vivante !
En ce sens, le livret-Cd de « L’Ouverture du Cœur » que nous avons réalisé Pierre et moi, est un principe de progression vers notre intériorité. Il se construit d’abord sur une relaxation qui est aidée par la respiration, de plus en plus sereine. Et puis on rassemble l’énergie que d’habitude nous mettons dans le rapport au monde, vous voyez ? Il s’agit des sens, tout ce qui nous accroche au monde extérieur, au monde des apparences… et puis on rassemble toute cette énergie au centre de soi-même, au centre de son cœur, pour avoir vraiment un rassemblement, un renforcement de l’éveil intérieur, comme si l’on se détachait du monde extérieur, et c’est un fait !, pour atteindre une zone en soi, comme un sanctuaire sacré qui va permettre d’autres vécus, d’autres expériences, des ressentis d’ordre spirituel, et une réalité avec le monde intérieur, le monde spirituel. On l’appelle comme on veut : le monde angélique, le monde suprasensible…
À partir du moment où l’on est posé dans son sanctuaire sacré, la méditation telle qu’on l’appelle la « méditation créatrice », commence vraiment. Et en l’occurrence, on peut prendre un thème comme l’ouverture du cœur, méditer dessus, se poser des questions, faire venir des images, nourrir en soi dans son sanctuaire une connaissance nouvelle de ce qu’est l’amour par exemple, etc. Auparavant on n’avait pas la même approche de l’amour parce qu’on l’abordait avec une pensée normale, matérialiste. Là, dans ce sanctuaire intérieur, tout redevient vivant, on est au centre de soi-même, seul avec ce sujet, et c’est là que l’on crée un véritable rapport conscient avec le sujet, avec le thème : c’est une retrouvaille avec soi-même !

Corinne : Cela donne envie en tout cas ! Tu en parles vraiment avec passion ! Mais quand tu parles d’ouverture de cœur, moi j’entends bien que c’est intérieur, mais vis-à-vis du monde extérieur tu le vois comment ?

Céline : Pour moi, cela provient de l’ouverture intérieure, cela nous donne des bases, une assise au niveau du centre, qui nous aide dans le rapport à l’autre, pour faire tomber les murs de méfiance, parce que l’on part d’un « plein ». Quand on a les peurs qui arrivent, c’est parce que l’on est vide du cœur, or cette méthode-là permet justement d’annihiler le sentiment de vide du cœur et d’appréhender la relation de manière affirmée, juste, sereine, sans toutes ces peurs autour qui ajoutent des filtres et des masques sans arrêt ! Cela permet aussi d’envisager d’abord le Bien. Quand je vais aller vers une personne, je vais laisser émerger le bien de cette personne, avant de lui coller tout de suite une étiquette horrible parce que j’ai peur ! Donc ça c’est l’ouverture du cœur dans l’aspect relationnel.
Le cheminement pour voir le bien en l’autre, requiert d’avoir conscience de notre propre bien éternel, c’est-à-dire des valeurs dont on dispose dans notre cœur spirituel, qui sont à réveiller, à laisser émerger, c’est un éveil de l’esprit de bien, de beauté. À partir de là, les portes que nous ouvrons à l’intérieur, on va pouvoir les ouvrir vers l’autre et l’encourager à révéler son propre bien !
(…) Lorsque tu concentres tes forces au niveau du cœur spirituel, à un moment donné tu as vraiment comme un réveil, tu « émerges » en fait ! C’est ce que l’on appelle l’individualité spirituelle : c’est le « Je suis » qui se réveille. Et comme la méditation permet vraiment d’aller profondément en soi, c’est l’activité de la pensée qui va aider à créer des images, à créer des univers à l’intérieur de soi. Ensuite on va les ramener jusque dans le physique, dans le concret, pour manifester qui l’on est. Donc la « créativité » est à la fois intérieure, et puis elle se trouve dans ce qui va émerger, toute l’originalité qui va être la nôtre dans tous les secteurs de notre vie.

Corinne : Est-ce que tu peux nous parler maintenant de tes écrits ?

Céline : Oui, tout à fait. On parlait juste avant de Pierre Lassalle. En fait, je tiens à lui rendre hommage parce que sans lui je n’aurais même pas pu faire un demi-livre de prose, car je n’écrivais qu’en vers ! (Rires) C’est vrai qu’il a beaucoup d’expériences en termes d’écriture de livres, il en a écrit une quarantaine – c’est énorme et ce n’est pas fini ! – sur des sujets qui sont toujours des sujets bienveillants pour l’évolution humaine, et dont plusieurs best-sellers, des traductions en langues étrangères, etc. C’est le cœur de l’évolution dans ses livres ! Et donc j’ai commencé à écrire avec lui un petit livre, puis après cela a grossi, et cela s’est aligné comme étant vraiment un potentiel dont je disposais, mais il a fallu qu’il m’explique quand même… !
L’Amour est un des sujets-phares qui nous a réunis dans l’écriture évidemment. Je pourrais nommer principalement le livre « L’Héroïsme de l’Amour » ou comment arriver à renouveler, créer une relation de couple en incluant la dimension spirituelle et l’ouverture du cœur. C’est toute une démarche pour expliquer les différences entre l’homme, la femme et en quoi ils peuvent évoluer ensemble : individuellement d’abord, l’homme, la femme, dans une dimension totale et spirituelle, et puis après ensemble pour arriver à cocréer et apporter des semences de leur amour dans le monde, en étant tournés vers les autres et non pas seulement vers eux, le couple.

Corinne : Donc celui-là nous parle de l’amour, du couple, l’ouverture à l’amour. Tu as aussi écrit « 365 Inspirations d’Amour » !

Céline : Oui, je l’ai écrit seule. C’était d’ailleurs une super expérience, car je m’étais donné le défi de l’écrire en une semaine ! C’est vraiment un hommage – là où j’en étais en tout cas dans la compréhension de l’Amour – un hommage à l’Amour vivant ! J’ai essayé que les inspirations soient vraiment issues des moments où j’étais dans mon sanctuaire intérieur pour qu’elles incluent cette source spirituelle de manière très consciente, en la faisant descendre dans mon écriture. Je voulais aussi faire en sorte qu’elles soient les plus cosmopolites possibles, c’est-à-dire qu’elles incluent le plus de cas d’humains que je puisse englober dans ma conscience. Donc c’est très joyeux, il y a de l’humour, de la douceur, de la poésie, des choses un peu plus radicales, cela comprend plein, plein de styles ! Il y en a une par jour, ou alors tout le temps jusqu’à la fin de sa vie… !

Corinne : Est-ce que tu peux me dire d’où vient cette phrase : « Aimer ensoleille tout ! » ? J’ai trouvé cela très beau.

Céline : C’est vrai que ma façon d’envisager la source de l’amour à l’intérieur, c’est le Soleil. Je trouve qu’il est très évocateur parce qu’il est infini, il est immense, il est vital, il est divin, il est puissant, il est universel… et donc il m’inspire le verbe « Aimer » ! Et quand on arrive à avoir cette expérience de l’amour en soi et que l’on arrive à le faire passer dans sa parole, ses gestes, sa créativité, selon moi, cela « ensoleille » ! Cela ensoleille, parce que l’on fait passer ce Soleil, qui provient de la Source, dans ce que l’on est en train d’agir. Et je pense que l’on est là pour s’ensoleiller les uns et les autres… !

Corinne : Cela me va très bien aussi, merci ! (Rires) Tu nous avais amené quatre ouvrages, ce serait bien que tu nous parles du dernier…

Céline : Oui, d’accord ! Le quatrième s’appelle : « Révélations sur l’Amour ». Il est co-écrit avec Pierre. C’est une retranscription retravaillée de deux conférences que nous avons données sur le sujet de l’amour : une conférence sur Paris, à Paris, et une autre à Montpellier, et ce, pour essayer d’encourager une prise de conscience que Paris, qui est quand même la capitale de la France, peut et devrait devenir normalement une capitale de l’Amour ! Et puis on a fait le lien entre Paris et la région de Montpellier, avec tout un historique que Pierre a travaillé pendant des années, et qui permet de revenir aux sources, à l’origine de ce qui a fait que Montpellier (et le Sud) soit une terre d’Amour, vraiment. (…) À l’époque on parlait d’amour courtois, et puis nous avons revisité ce thème, et c’est devenu « l’Amour vertueux ». C’est comme un pont entre la capitale et cette région du Sud à travers l’histoire. Ce livre porte aussi des clés pour arriver à maîtriser ce qui empêche ce feu de l’amour de jaillir des cœurs, pour nous susciter l’intérêt du véritable amour, l’intérêt aussi tout simplement de ce qui se passe en France et de ce qui s’y est passé… Et ô combien nous sommes des prolongateurs, si on le veut, de cette « mission de l’amour » ! Et il présente bien sûr des méthodes concrètes pour y arriver.

Corinne : D’accord. Mais j’ai bien entendu dans tout ce que tu viens de dire, le mot « mission ». Oui, on a vraiment l’impression que tu es là pour apprendre aux gens l’amour, comment le découvrir, aller le partager, et il n’y a pas assez de mots, tu es intarissable et c’est du plaisir ! Est-ce que tu as un autre sujet que l’amour ? (Rires)

Céline : Je pense qu’il centralise un peu tous les autres. Enfin, en ce qui me concerne, il est l’eau de jouvence. En fait, il revitalise, il ressuscite tout… absolument tout !
(…) Je dirais que l’important aujourd’hui c’est d’avoir une quête et d’y répondre. Ne pas se dire : « Mince, voilà, ça c’est un truc à part, et j’ai ma vie… » ! Toujours penser que s’il y a quelque chose un jour qui frappe à ma porte, il faut que je l’écoute et que je rentre dans le chemin qui mène à cet appel. Et les méthodes existent, c’est essentiel, vital de les pratiquer, parce que c’est cela qui va rendre le monde meilleur. L’amour est au centre, mais c’est surtout un amour agi qui est important de nos jours, pas uniquement un amour rêvé. C’est dans ce but que les stages existent et donc il ne faut pas hésiter ! Ce n’est pas juste de la lecture, c’est aussi la mise en pratique des livres. Voilà, ça c’est majeur, et c’est effectivement de la joie !

Corinne : Et bien merci Céline. On peut donner les coordonnées quand même du site internet de ton époux. On te voit dessus, je peux ?

Céline : Oui !

Corinne : Donc vous avez le site internet www.pierre-lassalle.org et là vous avez une page qui est consacrée à Céline, mais apparemment Pierre parle aussi bien d’amour qu’elle, donc allez-y ! Et puis vous verrez les livres et tout ce que l’on a pu partager ce soir dans cette émission.

Merci Céline, bonsoir !

Céline : Merci beaucoup Corinne !

Découvrez les ouvrages présentés dans l’émission

0