Il était une foi… il y a 2000 ans, le Christ… Ah !? Elle me dit quelque chose cette histoire, ne seraient-ce pas les Évangiles ?! Nombreux sont ceux qui souhaitent apprivoiser la sagesse du Christ, comprendre Son message et saisir la complexité de Sa Mission, qui reste une des grandes énigmes de l’Humanité. Certains voient le Christ comme un modèle de Sagesse, Héros intemporel, et cherchent à découvrir comment transposer Ses valeurs au quotidien… « Que ferait ou dirait-Il dans telle ou telle situation ? ». Il peut paraitre naturel pour commencer à cheminer vers Lui de se tourner vers les Évangiles qui constituent l’un des héritages qu’Il nous a laissé. Ce livre Sacré, témoignage vivant de Son existence, peut sembler inaccessible voir incompréhensible … le langage, le caractère ancien, miraculeux et énigmatique des paroles peuvent intimider et constituer des obstacles entre les lecteurs et le Christ. De plus, les nombreux préjugés et dogmes que les religions ont construit tout autour, l’ont encore plus éloigné des Hommes pour les effrayer… Pourtant ce Livre est un trésor de Sagesse Universelle, accessible à tous, et permettant de se rapprocher de Dieu ! Que sont les Évangiles ? Quels sont les pièges à éviter ? Comment saisir et s’approprier la sagesse de ce « livre » ? Quels sont les différents niveaux de lecture ? Voici les questions qui seront abordées dans cet article qui Lui est dédié.

Origine & contexte

Le terme Evangile provient du latin evangelium dont l’origine du Grec ancien est euangelion signifiant la Bonne Nouvelle. Les Évangiles s’inscrivent dans le Nouveau Testament, qui suit et vient compléter l’Ancien Testament. Ce dernier est constitué de différents écrits précédents la venue du Christ dont le Pentateuque appelé « Torah » selon la tradition du judaïsme (comprenant la Genèse, l’Exode, le Lévitique, le livre des Nombres et le Deutéronome) avec les livres historiques du Judaïsme. Le Nouveau Testament, lui, regroupe les quatre Évangiles, les Actes des apôtres, les épîtres et l’Apocalypse de Jean, prophétie relatant la Victoire du Bien sur les forces des ténèbres (non ce n’est pas juste la fin de tout, mais bien La Victoire !). La Bible regroupe ainsi, l’Ancien et le Nouveau Testament. 

Les Évangiles sont constitués d’écrits rédigés par les disciples du Christ entre l’année 65 et 110 environ. Ces différents textes relatent des scènes de la vie du Christ de Judée en Galilée, de Sa naissance à Bethléem, Son parcours, Sa crucifixion jusqu’à Sa résurrection à Jérusalem, durant trente-trois années, et intègrent Son Enseignement Spirituel.

Communément, le terme évangile se réfère aux quatre évangélistes reconnus par l’Église Catholique : Marc, Luc, Matthieu et Jean. Mathieu, Marc et Jean ont connu le Christ de Son vivant, mais pas Luc. Cela dit, il existe en réalité bien d’autres évangiles ! Dont par exemple ceux de Marie-Madeleine, Barthélemy… Ces derniers sont qualifiés à tort d’inauthentiques, insultés par le terme apocryphe, alors qu’en réalité ce terme signifie simplement caché, secret, du latin apocryphus provenant du Grec Ancien apókruphos. À mon sens, il appartient aux lecteurs qui vivent une vraie foi, de discerner la véracité de ces écrits par eux-mêmes car eux seuls sont à même de les discerner dans une quête sincère de Vérité. On peut lire dans certains Évangiles une inscription contenant un avertissement de ne pas être divulgué au grand public par protection, je n’en dirais pas plus ici…

Les scènes transmises par les disciples du Christ sont complémentaires : il arrive qu’une même scène de la vie du Christ soit relatée par différents apôtres. Chacun d’eux a son regard, son style d’écriture, et a été présent à différents moments-clés de la vie du Christ. Ils partagent aussi les expériences spirituelles vécues à Ses côtés. Au-delà d’être de simples témoins, les disciples vivaient une vraie évolution spirituelle auprès de Lui.

Ce qui peut créer un fossé entre le lecteur et ces textes, est tout d’abord le mauvais choix de la traduction des Évangiles. Certaines traductions sont clairement scandaleuses, au point d’être incompréhensibles !… Alors qu’une bonne traduction a du sens. Il m’est arrivé à une époque de tomber sur un passage des évangiles dans une Bible, à savoir celle offerte par l’église catholique, celui de la fameuse « Parabole du semeur » (Luc 8 : 4-21), qui était incompréhensible et ceci était révoltant ! Heureusement que je ne me suis pas arrêtée à ce fait. Le jour où j’ai découvert « Les quatre Évangiles » (éditions Iona), recommandés par Pierre Lassalle, ainsi que « la Bible de Jérusalem », ce fut une libération, car tout s’est éclairé à la lecture ! 

De la lecture à l’appropriation : les niveaux de lecture

Dans quel sens lire les Évangiles ? Il appartient à chacun de les lire comme un livre, dans le sens chronologique, ou par des extraits, qui sont en général assez courts. Les fêtes sacrées comme Noël ou Pâques peuvent être aussi des moments propices pour les méditer (cf. Natura ou les Secrets du Livre de la Nature de Pierre Lassalle, proposant les fêtes sacrées au rythme des saisons avec les références des évangiles). Pour retrouver un passage, on peut se référer au nom de l’évangéliste, par exemple Marc, dont l’abréviation est Mc, au numéro du chapitre, puis au numéro du verset…

Certains préjugés, comme croire que pour comprendre les évangiles, il faut aller à la Messe du dimanche, sont faux ! Ouille ! Malheureusement, cela ne permet pas d’aller bien loin dans la lecture… car une personne lit le texte et une autre nous donne son interprétation. Idem que pour les simples échanges en groupe… Il est difficile d’approfondir intérieurement et d’individualiser le texte dans ces conditions, ou de vivre une vraie évolution spirituelle comme l’ont vécue les disciples du Christ. Et ce, surtout si le prêtre en question est masqué, que l’eau bénite s’est transformée en gel hydroalcoolique, et que tous sont vaxxinées, donc zombifiés !! C’est glauque et donne froid dans le dos ! Vous imaginez-vous, le Christ apparaître en disant : « Mes brebis, faites-vous vaxxinner chez Pfizer, AstraZeneca ou Moderna », c’est du délire !? Si cela arrive, fuyez, ce n’est certainement pas Lui ! Et ceux qui le prétendent ne sont pas de Son côté, mais le trahissent.

Lorsque l’on découvre un passage des Évangiles, on peut soit, avoir directement certaines compréhensions, soit, ne rien comprendre du tout. Cela constitue comme un premier niveau de lecture, à savoir lire et comprendre avec la pensée, et parfois un peu avec le cœur. Puis, il existe un autre niveau, plus engagé, qui peut être atteint grâce à une méthode spirituelle appelée « lecture méditative », créée par Pierre Lassalle : elle permet de partir du texte et son essence, pour aller toucher des bribes de sagesse en soi – dans son cœur spirituel et avec sa pensée – et le vivre intimement, intérieurement. Le but de cette méthode est d’extraire l’essence des textes de sagesse, de la malaxer ou/et laisser maturer dans son cœur grâce à une pensée dynamique en quête de Vérité, puis de trouver comment la vivre concrètement dans son quotidien, avec sa créativité : c’est ce que j’appellerais le deuxième niveau de lecture. C’est un niveau potentiellement accessible à toute personne souhaitant vivre une évolution spirituelle, et ayant les critères psychocorporels adaptés. À ce stade, les personnes qui découvrent cette pratique sont émerveillées de dévoiler et exprimer la sagesse intérieure qui les habite, la partager et la vivre. Cette méthode (comme d’autres incluses dans l’enseignement de Pierre Lassalle) permet une liberté et une autonomie que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans la découverte de la Sagesse ! Elle est Inspirée de l’Enseignement du Christ Lui-même, pour la pratique de base qui se nomme « méditation créatrice ». A savoir que les disciples pratiquaient la méditation, de nombreux passages en font référence dans les Évangiles. La plupart du temps, les compréhensions qui découlent de la lecture méditative concernent la vie du Christ, et transforme littéralement la vie de l’aspirant sincère… qui ressent son lien à Lui, de manière « nouvelle » et vivante voire inattendue.

Enfin, il existe ce que j’appellerais le troisième niveau, extrêmement rare, qui peut être atteint uniquement par un vrai Guide Spirituel. C’est un point de vue omniscient, qui intègre le Passé, le Présent et le Futur de l’Humanité de façon horizontale, en liant le point de vue spirituel et la vie réelle, quotidienne. De façon imagée, cela forme une croix. Ce point de vue est de nature fraternelle, car l’étude des Évangiles est consacrée à l’évolution de l’Humain. C’est un point de vue développé grâce à un lien puissant et des interactions régulières avec le monde spirituel. Il explose les limites de la conscience Humaine actuelle sur la question « Qui est le Christ ? » et « Quelle est Sa Mission ? « , et offre des révélations que l’on ne trouve nulle part ailleurs. C’est un point de vue qui perçoit concrètement où se trouvent dans les Évangiles les clés de rédemption de l’Être Humain, et les rendent accessibles à la pratique. Vous pouvez découvrir ce point de vue dans le dernier ouvrage de Pierre Lassalle : « L’Héritage du Christ ».

Oui, parce que l’histoire du Christ ne s’est pas arrêtée plouf ! il y a des milliers d’années… elle continue avec Sa Parousie de nos jours, c’est-à-dire, Son retour en essence… grandissante dans le monde invisible. À une époque, Jean-le-Baptiste avait écrit : « Retourner l’orientation de vos pensées car les cieux se sont rapprochés de vous », et à ce jour, nous pouvons entendre : « Ouvrez votre cœur car le Christ est en vous ! ».

Pour que notre flamme de Vie rayonne Éternellement,

Pour Lui,

Caroline Saad

Crédit photo : Montage de photographies à partir des images libres de droit « Pigeon » d’AgeroAgins et « Open book over defocused lights » de Vitaliy_ph. Merci à eux pour ces images.

L'Héritage du Christ
livre natura - Pierre Lassalle
Abonnez-vous à notre infolettre !

Abonnez-vous à notre infolettre !

Découvrez nos derniers ouvrages, promotions, correcteurs d'état fonctionnels, articles du blog, évènements à venir...

Vous êtes abonnés !

0